Sentiers glacés et sauts périlleux

Partage cet article !

Si vous habitez Montréal et que vous passez un hiver voire deux dans la région, il va falloir devenir un champion du patin. Car oui, les québécois ont ça dans le sang. Je pense même que les bébés Québécois font du hockey avant de savoir marcher.

Alors bien evidemment je suis française. J’ai fait des soirées mousse dans les patinoires de ma ville à une époque lointaine, mais ça s’arrête là. Vous pensez bien que les triples carpets et marches arrière ne font pas partis de mon expérience de patinage artistique. J’étais bonne qu’à commenter les robes et les musiques des patineuses pendant les J.O avec mon ami Nelson.

Donc, après m’être entrainée sur le Lac aux Castors à Montréal ou encore au Parc Lafontaine, je voulais tester cette activité dans un cadre naturel et magique. Narcity Montréal aidant, j’ai fini par trouvé l’endroit de mes rêves : Le Domaine de la Forêt Perdue. 

Comment y aller ?

  • 1h30 à peu près depuis Montréal
  • En plein coeur de la Mauricie juste après Trois Rivières.
  • Adresse exacte : 1180, rang St-Félix, Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Qc G0X 3J0
  • Tarifs et réservation : cliquez ici

dsc07544

dsc07535

dsc07539

Comment ça se passe ?

On paye l’entrée, puis la location des patins. Pour ma part, j’en avais déjà une paire donc moins de frais à l’arrivée. Une fois les patins enfilés, direction les sentiers glaciers.

img_0053

On nous annonce 12 km de sentiers et c’est une bonne surprise car le domaine de la Forêt perdue porte merveilleusement son nom. Le cadre est superbe voire enchanteur. Au milieu des bois, vous patinez et vous pouvez croiser des vaches, biches, lapins, dindons, lamas bref la ferme célébrité !

dsc07521

dsc07555

img_0031

Pour ceux qui ont un petit creux pendant la balade, il y’a même un snack et un restaurant à l’entrée du domaine.

Au final j’ai passé une journée d’anniversaire mémorable ! Je recommande vivement 🙂

img_0018

dsc07573

 

Partage cet article !

- Rédigé depuis mon mac qui m'a coûté un bras

5 commentaires sur “Sentiers glacés et sauts périlleux

Laisser un commentaire