12 leçons à tirer après un an d’expat

Partage cet article !

Expat’ c’est le genre de mot qui montre direct que tu te la racontes. Exemple : dans une conversation cela fait toujours bien de placer « Oui depuis que je suis expat’ je suis plus ouverte sur le monde…blablabla » Foutaises ! On dit juste ça pour se donner du style. Donc après vous avoir dressé mon bilan « d’expat » des 6 mois au Canada (je vous avez raconté ma life tout ça), j’ai décidé de vous donner les 12 leçons que j’ai tiré de ma vie après un an ici (oui car je suis trop une fille qui fait des listes, des bilans, de l’auto introspection, de la psycho analyse sur le sens de la vie quoi !)

1- Chaque jour est une nouvelle aventure

Déjà l’aventure c’était de tout quitter pour s’installer dans un nouveau pays, de s’habituer à vivre loin de son entourage et de son confort français. Puis l’aventure est devenue quotidienne.

  • Quand tu croises des écureuils blancs ou noirs,
  • quand tu es émerveillée devant les couleurs d’automne,
  • quand tu peux voir des feux d’artifices tout l’été,
  • quand tu fais des barbecues dans un parc,
  • quand tu vas à la piscine après le travail,
  • que tu pars le week-end en canot camping,
  • que tu organises un road trip,
  • que tu testes des nouveaux bars, des nouveaux sports

Bref la liste est longue mais notre vie se transforme en aventure !

2- Ton mec est ton meilleur pote

Alors oui je ne suis pas partie seule et Mister Birdofpassage a aussi fait ses valises avec moi. Et après quelques années ensemble, ton chum/ta blonde devient forcement ton confident et ton BFF (même si on arrive toujours pas à lui faire mater nos films romantiques, ça c’est un autre sujet). Donc par conséquent l’expatriation ne peut que te renforcer (ou pas) !

Ce qui rapproche : 

  • Les moments de dépression post départ de la famille ou des amis,
  • Les galères de recherche d’appartement, de job,
  • Les découvertes de paysages à chaque saison,
  • Le fait de vivre une aventure unique

3- Tes nouveaux amis sont ta nouvelle famille

A défaut d’avoir un cousin, une tante, ou un parent durant notre séjour d’expatriation, on essaye de se créer un cocon familial avec notre nouvel entourage. Cela peut passer par les collègues du boulot (@Andycurly I Kiff you), aux belles rencontres d’Instagram (@Delicieusevie @Refusetohibernate mes acolytes), mêmes aux expats qui ne sont pas dans ta ville mais qui te soutiennent (@Popiette).

Pourquoi ils remplacent ta famille ?

  • Parce que tu peux les appeler sans décalage horaire (c’est pratique)
  • Parce que tu peux partager tes peurs, tes angoisses
  • Parce qu’ils vivent la même chose et qu’ils sont le mieux placer pour te comprendre
  • Parce que je les aime voila 🙂

4- Ta garde robe te fait déprimer

Qui dit expat dit réduction intense des affaires. Alors à moins d’avoir eu l’idée géniale de prendre un contenaire, j’ai du comme tous les autres passer le sal quart d’heure du « tri ». Au départ tu fais des piles d’habits en pensant pouvoir tout prendre. Mais c’est un leurre. Oublies tout de suite que tu peux prendre toutes tes vestes, tous tes pulls, toutes tes robes. Encore pire, tes chaussures tu les oublies tout de suite ! J’ai du me limiter à 5 paires. Un vrai combat ! Et si tu pensais pouvoir acheter en arrivant sur place, tu te trompes. Car après avoir fait plusieurs déménagements je peux te dire que tu es toujours obligée de trier. Sinon tu passes de 1 à 4 valises sans même t’en rendre compte (dédicace à moi même).

Au final, je suis heureuse de pouvoir me débarrasser de ses besoins matériels et je me suis habituée à avoir le strict nécessaire.

5- Tu peux préserver tes vraies amitiés

Le temps ne s’est pas arrêté depuis ton départ et la vie continue. C’est parfois frustrant de se dire qu’on rate des moments avec des personnes qui nous sont proches. Mais c’est justement grâce à cette expérience que tu réalises qui sont les personnes qui comptent le plus pour toi. Certaines personnes qui ne donnent plus de nouvelles ou ne vivent qu’a travers les photos que tu publies. Et bien vivre loin c’est aussi voir que certaines personnes ne changent pas et continuent de rester les mêmes et seront toujours là pour toi dans toutes les étapes de ta vie !

6- Tu penses un peu plus à toi

Je dois avouer qu’un de mes problèmes en France était que je ne savais pas dire NON. Je disais toujours oui à ma famille, à mes amis. Ca ne me dérangeait pas en soi, mais disons que je ne prenais pas assez de temps pour moi. Car j’étais trop préoccupée à faire plaisir aux autres. Quand tu pars dans un autre pays, tu es face à toi même. Cela peut faire peur de ne plus être dans sa bulle de sécurité, mais cela m’a fait réaliser que je pouvais penser à moi et être un peu égoïste pour une fois. Je peux vous dire que ça fait du bien !

7- La vie est différente

En arrivant au Québec la vie ne pouvait qu’être différente à l’Europe. Alors au début on compare, on analyse, on dit « Nous en France » ou on dit « Ah vous dites ça comme ça vous ». Mais plus le temps passe et plus on arrive à apprécier ces différences et ces paradoxes.

Je me suis habituée à la vie canadienne car :

  • J’aime l’accent québécois,
  • J’aime leurs mots anglais dans toutes les phrases,
  • J’aime leur gentillesse (ok ça c’était facile),
  • J’aime le fait que les magasins soient ouverts tous les jours,
  • J’aime le fait qu’ils soient décontractés,
  • J’aime qu’ils ne jugent pas au premier regard,
  • J’aime qu’ils attendent un derrière l’autre avant de rentrer dans le bus ou le métro.

Cette vie là m’a rendu plus apaisée, plus civilisée, plus souriante et plus détendue (PS : j’ai toujours garder ma folie don’t worry ).

8- Tu as appris à lacher à prise

Vous connaissez Monica dans Friends, et bien mis à part la couleur de cheveux, je dois dire que niveau Stress et Maniaque du contrôle j’étais à peu près la même (bon je ne suis pas totalement soignée je vous rassure). Organiser les vacances ? Je fais ça de façon militaire. Prévoir des sorties ? Je fais des rendez vous Outlook (joke) ! Et bien quand tu es expat tu oublieras tout ça. Car déjà on est dépendant de la météo. Combien de fois j’ai voulu organiser des week-ends tombés à l’eau à cause de la pluie ? (jeux de mots vous avez saisi ? :))

Depuis que je suis ici c’est Last Minute tout le temps.

  • Mon voyage à Cuba ? Réservé le Jeudi pour départ le Samedi.
  • Mon week-end en Canot Camping ? Réservé la veille.
  • Mon trip en Gaspésie ? Grosse marge cette fois ci c’était une semaine avant.

En gros tu passes ton tour niveau Madame je suis rigide et je suis folle du contrôle.

9- Tu deviens courageux

Tu n’as plus peur de déménager, de changer de ville, de prendre l’avion seul, de partir sur un coup de tête ! L’expatriation ça te fait pousser des ailes et tu te dis que tout est possible. Note à soi même : EVERYTHING IS POSSIBLE, YOU CAN DO IT (Placement de produit Nike :))

10- Tu as appris à aimer le pays

Pour le bilan des 6 mois j’étais assez mitigée même si les découvertes s’enchainées. Mais je n’étais pas convaincue par la vie au quotidien. Après avoir vu toutes les saisons, je dois dire que je suis tombée amoureuse de la ville de Montréal. Et du pays en général !

11- Tu reconnais les expressions québécoises

Je vous en avait parlé tantôt, fait que je suis pu capable de vous dire toutes les expressions que j’ai appris la. Je suis un peu tannée calice ! Sinon en Français on clique ici pour retrouver les 8 signes qui prouvent que tu deviens Québécois.

12- Il en fallait 12 leçons mais j’avais plus d’idées

Oui j’ai mis 12 pour trouver une leçon à chaque mois, mais déjà 11 c’est plutôt pas mal non ? Dans tous les cas si je devais tirer une leçon de cette aventure c’est que je ne regrette pas du tout d’avoir tout laisser en France. Bien au contraire, je suis heureuse, épanouie (bon il y a des jours où tout n’est pas rose, ou c’est galère, où nos proches nous manque). Mais je suis ravie de découvrir des nouveautés au quotidien, d’être émerveillée et de pouvoir vivre des instants uniques.

Une rue, un café, un parc, une boutique, une personne, un sourire, une musique, un projet de voyage…et si pour finir on résumait tout ça en vidéo ?

Partage cet article !

- Rédigé depuis mon mac qui m'a coûté un bras

10 commentaires sur “12 leçons à tirer après un an d’expat

  1. Coucou ! C’est clair que l’expat c’est apprendre à vivre avec le minimum de fringues ! Bye bye les 20 robes, 15 paires de chaussures… Mais au final je trouve qu’on est bien même, la garde robe allégée et l’esprit léger ! Et les nouveaux amis qui deviennent la nouvelle famille à 100% oui !!!

  2. Je sais pas si je me retrouve dans tous mais indéniablement je suis d’accord ! Depuis ma première expatriation j’ai tellement changé, j’ai tellement appris, je me suis faite violence ! Je pense pas que celle-ci aura le même effet.

  3. J’aime ton numéro 6 ! 😊 D’ailleurs j’en tire encore la leçon maintenant…
    Mais c’est presque fini là Stéphanie qui pense aux autres avant de penser à elle !

    1. C’est vrai qu’on ne mange pas de la même manière ! Moi je ne sais pas si c’est l’âge ou quoi mais j’ai beau faire du sport et manger un peu plus sain, je ne perd pas un gramme mdr

Laisser un commentaire