L’expérience du canot-camping

Partage cet article !

Si pour vous voyage rime comme moi avec expérience, alors vous devez souvent avoir des idées originales qui se baladent dans votre tête. Vivre un moment unique, ne pas faire comme tout le monde et surtout partager un instant inoubliable. Et bien oui, au désespoir de mon amoureux, je suis ce genre de personne, enthousiaste de la moindre aventure nouvelle que je pourrais tester en vacances. Je l’ai donc traîné faire du canot-camping.

Le canot-camping, mais c’est quoi ? Après l’histoire de La Seigneurie du Triton en Mauricie, vous auriez pu me ranger dans la catégorie « expatriée ringarde qui fait des trucs bizarres dans des endroits bizarres ». Alors si vous êtes encore de la partie et que vous aimez ce genre d’expérience, vous pouvez découvrir mon dernier caprice dans cet article.

13814471_1169546776429076_524004444_n

Où en faire ?

Mon choix s’est porté sur le parc du Mont Tremblant pour concrétiser cette idée. Celui que nous avions visité en hiver (Article par ici) nous a dévoilé une facette différente mais tout aussi spectaculaire. Bien sur vous pouvez pratiquer cette activité dans la plupart des Parcs Nationaux du Canada. Alors c’est à vous de voir !

13713358_1169546366429117_1195873606_n
Ponton face au Centre de Découvertes du Parc

13650560_1175106745873079_134239917_n

Pour réserver ?

Rien de plus simple, vous appelez la SEPAQ qui est en charge des Parcs Nationaux de la Région du Québec (vous pouvez très bien réserver sur leur site si vous n’arrivez pas à les joindre). Nous avons pris la formule canot-camping sans transport en navette. C’est quand même plus cohérent d’accéder à son campement de manière 100% nature :).

Les 2 principales rivières du parc sont la Diable et la rivière L’Assomption pour les courtes randonnées. Pour plus de solitude : les lacs Rossi et de la Savane sont parfaits.

Les forfaits proposés par la SEPAQ : cliquez ici

Le numéro à joindre pour réserver 1 800 665-6527.

13734712_1169546396429114_1380530543_n
Point de vue du Lac Rossi
13689443_1169546363095784_1924766867_n
Arrêt sur le Lac Rossi

Notre parcours ?

C’est la que le parcours du combattant commence.

En partant de Montréal vous avez normalement 1h30 de trajet jusqu’à l’entrée du Parc National de Mont Tremblant en suivant le secteur de la Diable (Avec le trafic nous avons mis presque 3h et nous sommes arrivés un peu tard…donc assez compliqué de pagayer dans la nuit. Sauf si vous n’êtes pas peureuse comme moi :)) Donc un conseil partez tôt pour profiter un maximum du paysage.

Accueil de la Diable : 3824, chemin du Lac Supérieur
Lac Supérieur (Québec) Téléphone : 819 688-2281

Prendre l’autoroute 15, à la hauteur de Ste-Agathe-des-Monts
Emprunter la route 117 jusqu'à la sortie 107 St-Faustin-Lac Carré. 
De là, suivre la route en direction du Lac-Supérieur.

ETAPE 1 : Arrivés à l’entrée, vous vous rendez au Centre de location (c’est indiqué pour ceux qui passent la journée au parc ou qui restent plusieurs nuits). Une fois votre réservation validée au comptoir (votre entrée au Parc est automatiquement incluse). rendez-vous au Centre de Location pour récupérer votre clef de cannot, votre bois (et oui il va falloir vous chauffer les enfants), vos gilets de sauvetage et vos pagaies (c’est plus pratique) qui se trouve 12km après l’entrée du parc (juste avant le Centre de Découverte du Parc).

ETAPE 2 : Une fois vos articles de survis en poche, reprenez votre voiture (pour notre parcours, nous devions nous diriger vers le Lac Rossi (Route 18 soit 15km après le Centre de Location), afin de réceptionner notre cannot et commencer le périple en plein coeur du lac.

ETAPE 3 : Quelques kilomètres de conduite en plein coeur de la forêt plus tard, notre voiture est enfin garée. Notre canot chargé (et pourtant je me suis limitée niveau bagages non indispensable de fille) et prêt à embarquer vers notre campement inconnu. La nuit va tomber d’ici 20 minutes, le coucher de soleil et la fumée effrayante qui s’échappe des sapins donnent un coté film d’horreur à notre croisière nature.

Capture d’écran 2016-07-25 à 21.28.24

Nous étions à l’emplacement 16 tout au fond du lac (bien sur sinon ça serai trop simple). Je dirai 45-55 minutes de rame intensive pour atteindre une berge. Vous accostez. Montez votre tente et à vous la vie d’aventure !

13705081_1169547023095718_248249128_n
La berge de notre campement
13672508_1175106285873125_1118875194_n
La vue au petit-déjeuner

en_bref

Prenez un canot + un lac + pas de réseau + beaucoup d’eau potable + des animaux la nuit + du feu + une glacière + des chamalows  et d’autres choses pour se nourrir c’est mieux + une tente + un matelas + un gonfleur et des duvets très très chaud + à oui j’oubliais un bon ANTI MOUSTIQUE.

Le forfait comprend :

200 dollars pour deux, deux nuits en plein mois de juillet.

  • Un emplacement pour votre tente (en pleine foret au milieu de nul part)
  • Un cannot (2 pagaies) pour toute la durée de votre séjour
  • Deux gilets de sauvetage
  • Des provisions de bois
  • Des allumes feu

Attention : sur le campement pas d’eau potable. Uniquement des toilettes sèches, et une barre en hauteur pour déposer vos provisions loin de la tente et par la même occasion des animaux gourmands (comme les ours et les ratons laveurs).

13705319_1169546763095744_1517472111_n
Notre emplacement
13705308_1169546766429077_703875432_n
Découverte des lacs alentours

Partage cet article !

Un commentaire sur “L’expérience du canot-camping

Laisser un commentaire