8 signes qui prouvent que tu t’habitues à la vie québécoise

Partage cet article !

En tant qu’expatriée, la transition entre ton ancienne vie (c’est à dire la majeure partie de ton existance) et ta nouvelle vie dans une culture différente, est toujours un cap difficile à passer. En tant que bon français, on compare, on critique, on râle. En gros quand c’est différent on est pas content (je ne généralise pas, même vous les optimistes vous avez du râler un jour ou l’autre). Mais avec le temps, on s’acclimate et on devient presque un citoyen modèle ordinaire qui se fond dans la population québécoise. Voici les signes que tu es passé de l’autre côté de la barrière (celle des expatriés aguerris)

1- Quand tu commences à parler franglais

Bonjour, Hi; Whatever; Anyway; Passe moi le tape; Pour ici non to go please; J’ai fait un lift jusqu’à Ikea; J’ai appliqué pour cette job; Est-ce que t’as pris ton lunch ?; T’as du cash sur toi ?; Oh t’es trop cute !

Tant de mots qui ne veulent rien dire dans ton langage quotidien français mais qui sortent seuls de ta bouche au bout de quelques mois. Oui oui c’est vrai je vous assure!

DSC05388

2- Quand tu prends l’habitude de croiser des écureuils

En allant bosser le matin, en faisant des pic-niques dans un parc, en ouvrant ta fenêtre, ou encore en mangeant tranquillement sur ta terrasse. Et à chaque fois tu t’arrêtes comme tout bon Européen qui se respecte en le trouvant tellement trop mignon et en le prenant en photo sous tous les angles.

DSC05257

3- Quand tu penses en dollars et que tu as intégré la notion de taxe

– Non mais attend 700 dollars pour un 3 et demi c’est pas si pire; – J’ai payé deux dollars la livre de viande hachée c’est le fun non ? Tes prix en euros sont sortis de ta tête et ta monnaie maternelle ne fait plus partie de ton langage. FINIE !

4- Quand tu fais des abréviations sur les enseignes de ton pays d’accueil

Avant tu allais chez Monop’, aux Galeries ou encore chez Stradi. Désormais tu dis : – Je suis passée chez Dolo (pour Dollarama) – Je me suis arrêtée à Berri (pour Berri UQAM) ou encore – On se rejoint chez Tim sur Saint Laurent (pour Tim Hortons). Alors la classe ou pas ?

5- Quand tu es habituée à ne pas pouvoir t’assoir dans le métro

Parce qu’à Montréal, il n’y a que 3 lignes de Métro (bon ok on va dire 4 pour vous faire plaisir) mais qu’il soit 5h30 un dimanche ou 23h en semaine le métro est toujours plein. Pour les parisiens, ce n’est peut-être pas trop dépaysant mais pour les autres vous voyez de quoi je parle.

DSC08774

6- Quand tu n’es plus choqué(e) par les prix

Si la famille ou les amis viennent te rendre visite, ils sursautent souvent devant le prix d’un fromage, d’une bouteille de vin, ou même encore quand ils voient le prix de marque ou vêtements européens qui ici coutent extrêmement chers. Je ne dirais pas qu’on s’y est fait car on fouine les moindres promos à chaque occasion, mais nous ne sommes plus sous le choc. La baguette à 3 dollars est passée crème !

7- Quand tu as compris qu’il te fallait Netflix

Au Canada, en tout cas au Quebec, les programmes de TV sont comment dire : LIMITES voire INEXISTANTS. Quand en France on se plaignait de voir toujours les mêmes films, je peux vous dire qu’ici à part la Météo c’est le néant. Quand vous arrivez à trouver des séries connues comme Grey’s Anatomy (enfin L’anatomie selon Grey ici) vous allez subir les 25 publicités entre chaque épisode. Vous pouvez aussi tenter les Simpsons, programme international, mais qui avec l’accent canadien dénote beaucoup de vos souvenirs d’enfance. RIP la voix de Marge et Homer !

DSC05364

8- Quand tu deviens détendu(e), moins stressé(e) et fan de nature

Attention n’entrons pas dans les clichés en disant que le Canada est le pays des Bisounours. Ils ne sont ni bêtes, ni naïfs, et savent souvent ce qu’ils font je ne vais pas vous mentir. Cependant, en venant du sud, je peux vous dire que les commerçants ou les gens en général étaient plutôt de nature agressive. En 8 mois, je me sens ici tout de même plutôt apaisée et moins tendue. De plus l’accès à la nature réveille notre côté sauvage et l’âme de Pocahontas qui sommeille en nous. On a presque envie de faire des détours de la rivière chaque semaine, vivre au milieu des ours et des bambis. Notre besoin de découverte est toujours plus fort.

DSC05003Capture d’écran 2016-07-11 à 22.39.17

Capture d’écran 2016-07-11 à 22.40.48

Partage cet article !

- Rédigé depuis mon mac qui m'a coûté un bras

11 commentaires sur “8 signes qui prouvent que tu t’habitues à la vie québécoise

  1. Ah le vocabulaire a été dur à perdre, finalement j’me faisais tellement chambrer par tout le monde à parler franglais que j’ai vite oublié, j’ai hate de reprendre ce langage !

    Les taxes quelle horreur je m’y suis jamais faite, je prenais toujours une fourchette haute pour avoir des bonnes surprises à la caisse.

Laisser un commentaire